Mesures de limitation des usages de l’eau

D’un point de vue quantitatif, le risque de pénurie d’eau est relativement inexistant à l’échelle nationale, mais les besoins sont variables selon les saisons et les régions.

En période de sécheresse, le prélèvement dans les nappes doit faire l’objet d’une gestion raisonnable car il a des répercussions sur le débit des sources, des rivières…

En année déficitaire, dans certaines régions, la ressource se trouve donc temporairement limitée et ne peut couvrir tous les besoins. Des choix doivent être faits. Les besoins essentiels sont assurés mais certains prélèvements estivaux (arrosage des jardins, remplissage des piscines, lavage des voitures) font l’objet de restrictions réglementaires (arrêtés sécheresse).

En région Centre-Val de Loire, certaines nappes présentent, ou ont pu présenter par le passé, une tendance inter-annuelle à la baisse du niveau piézométrique   (nappes de Beauce, Cénomanien, Albien). Cette baisse est le signe d’une alimentation insuffisante eu égard à l’exploitation de ces ressources. Des mesures de gestion des prélèvements sont nécessaires, et sont déclinées dans le cadre de zones réglementaires (ZRE) et/ou de documents de planification (SAGE, cf. article dédié aux outils de gestion de l’eau dans la rubrique législation).

Revenir en haut