Appréciation du risque dans le Val d’Orléans

Pour mieux connaître et pouvoir anticiper le risque représenté par les remontées de nappe dans le Val d’Orléans consécutives à de fortes crues de la Loire, la ville d’Orléans a fait réaliser 5 forages (piézomètres  ) entre Loire et Loiret. Les centrales de mesure automatique, installées sur ces piézomètres  , permettent de suivre l’évolution du niveau de la nappe du Val d’Orléans depuis 2012.

Les risques d’inondation à Orléans

La ville d’Orléans est fortement exposée aux risques d’inondations : près de 25 000 personnes et plusieurs centaines d’activités économiques et équipements se situent en zone inondable, dans le Val d’Orléans, soit approximativement dans le secteur situé entre la Loire et le Loiret.

Ces inondations peuvent être dues :

  • à des débordements directs du fleuve Loire ;
  • à des fortes crues de la Loire entraînant la destruction des levées ;
  • au phénomène de remontée de la nappe phréatique en cas de forte crue de la Loire.

Les moyens mis en place pour évaluer le risque de remontée de nappe

Au sud d’Orléans, cinq piézomètres   ont été implantés entre la Loire et le Loiret. Ces ouvrages ont été équipés de moyens de mesure en continu des niveaux d’eau, à partir de fin 2011.

Localisation des piézomètres, extrait de la carte géologique à 1/50 000 (BRGM) -  voir en grand cette image"
Localisation des piézomètres, extrait de la carte géologique à 1/50 000 (BRGM)

Les résultats du suivi piézométrique  

Les fluctuations du niveau de la nappe sont directement liées à celles du niveau de la Loire ! C’est ce que l’on constate pour les piézomètres   les plus proches du fleuve, à savoir ceux de l’Hippodrome, du Jardin des plantes, et du Dojo.
Pour les deux piézomètres   les plus éloignés, au Parc du Moins Roux et en particulier au Stade des Montées, on constate également une influence du Dhuy (affluent du Loiret), qui se traduit par une légère hausse du niveau de la nappe.

D’une manière générale, le temps de propagation d’une crue de la Loire sur le niveau de la nappe est très rapide, de l’ordre de 3 à 5 h pour les piézomètres   les plus proches de la Loire, et de l’ordre de 10 à 20 h pour les piézomètres   plus éloignés.

Evolution du niveau de la nappe au piézomètre de l'Hippodrome, année 2013 -  voir en grand cette image"
Evolution du niveau de la nappe au piézomètre de l’Hippodrome, année 2013

Modélisation de la remontée de nappe pour une crue centennale  

Des modèles mathématiques ont été utilisés pour simuler l’influence d’une crue centennale   de la Loire, sur le niveau de la nappe au droit des piézomètres  . Les résultats obtenus montrent qu’il n’y aurait pas de submersion par remontée de nappe au droit des piézomètres  , avec pour les 3 piézomètres   les plus proches de la Loire, des niveaux simulés entre 0,6 et 1,3 m de profondeur.

Ces résultats n’empêchent pas qu’une submersion par remontée de nappe puisse avoir lieu en cas de crue centennale  , dans des secteurs où la cote altimétrique du sol est plus basse qu’au droit des piézomètres   suivis. Par ailleurs, des ennoiements de cave ou de parkings souterrains sont susceptibles de se produire.

Simulation lors d'une crue centennale (extrait du rapport BRGM, 2003) -  voir en grand cette image"
Simulation lors d’une crue centennale (extrait du rapport BRGM, 2003)

Il s’agit d’estimations prévisionnelles, assorties d’incertitudes ! A l’avenir, les travaux de recherche pourront être approfondis pour simuler plus précisément les secteurs où il existe un risque fort de submersion. Pour cela, les mesures du niveau de la nappe devraient être maintenues dans les années à venir.

Pour plus d’informations :

Revenir en haut

Remontée de nappe