Qualité(s) naturelles(s) de l’eau

L’eau de pluie est légèrement acide. Au cours de son infiltration dans le sol et le sous-sol, elle se charge en sels dissous, puis au fil de son périple souterrain, en substances minérales. Chaque eau est unique et sa nature dépend de la composition chimique des roches qu’elle traverse. Il n’existe donc pas une, mais des qualités de l’eau.

Les eaux souterraines sont plus ou moins minéralisées en fonction :

  • de la nature des roches traversées et des minéraux rencontrés au cours de l’infiltration ;
  • du temps de contact de l’eau avec les minéraux, donc de la vitesse de percolation de l’eau dans le sous-sol ;
  • du temps de renouvellement de l’eau de la nappe par l’eau d’infiltration.

La composition des eaux souterraines :

  • dans les réservoirs cristallins, les eaux sont douces et peu minéralisées ;
  • dans les réservoirs calcaires, les eaux sont dures, moyennement à fortement minéralisées en bicarbonates et en calcium et magnésium ;
  • au contact du gypse, fréquent dans les terrains tertiaires du Bassin de Paris, l’eau se charge en sulfate de calcium et devient dure et impropre à la consommation ;
  • en bordure de mer, les aquifères peuvent être affectés par des teneurs en sel excessives avec l’intrusion de l’eau de mer (biseau salé), ce qui les rend impropres à la consommation ;
  • l’eau des nappes alluviales a une qualité qui dépend de celle de la nappe qui l’approvisionne et de celle de la rivière.

L’eau nécessite presque partout en France un traitement pour être adaptée à la consommation humaine. La qualité d’une eau se définit le plus souvent par rapport à l’usage que l’on en fait. Les exigences de qualité diffèrent si l’eau est destinée à la production d’eau potable, à un usage industriel, agricole…

Revenir en haut

Référentiels Qualité